COVID Objet viral non identifié Part 1

20 avril 2020 -- actualisé 10 mai puis 26 juillet 2020 cf fin du post


Acte de naissance de COVID19 : réel ou virtuel ? OVNI : objet viral non identifié…

Comment faire simple avec un sujet aussi complexe que le COVID19 quand tout - et n’importe quoi ? – du moins en France a été dit.

Je vais donc avancer par étape en prenant pour point de départ une interview de David Icke accordée à Brian Rose de la Londonreal.tv, l’itw est très longue 2h30, voici le lien

https://londonreal.tv/the-coronavirus-conspiracy-how-covid-19-will-seize-your-rights-destroy-our-economy-david-icke/

Dès les premières minutes de l’itw David Icke conteste la réalité du virus et en explique les raisons. Il s’appuie en particulier sur la démonstration faite par le Dr Kauffman dont la vidéo est accessible sur son site mais aussi à partir du lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=Xr8Dy5mnYx8&feature=youtu.be

Pour bien remettre dans leur contexte les propos de David Icke et suivre son raisonnement, il m’a semblé nécessaire de détailler la démonstration du Dr Kaufman qui est particulièrement argumentée.

Parce que c’est en anglais et que je ne maîtrise pas la matière scientifique, je m’en tiendrai à me référer aux explications les plus évidentes et la conclusion. Evidemment, sentez-vous libre de me faire part de vos commentaires si vous estimez qu’il y a des inexactitudes ou imprécisions mais svp =après= avoir écouté la vidéo du Dr Kaufman pour m’aider à préciser utilement ce qu’il a voulu dire et que j’aurais mal « assimilé », n’étant pas experte, votre contribution ne pourra qu’être précieuse, via mon compte twitter @jeanefbey2

Ce « disclaimer » étant posé, voici ce que dit Dr Kaufman, avec un préalable nécessaire :

Qui est le Dr Kaufman - voir 00’03 de la vidéo et en 4 points : Psychiatre ; Docteur en médecine ; Licencié en biologie ; a enseigné l’hématologie et l’oncologie

Point de départ de son analyse - 2’00 : Il nous transfère vers ce qu’il appelle le « ground zero » du COVID19, c’est-à-dire le marché aux poissons (animaux vivants) de Wuhan en Chine. Jetez un œil sur les 2 ou 3 photos exposées pour avoir une idée (si nécessaire) des conditions d’hygiène avec par exemple des carcasses d’animaux déposées à même le sol.

Sur ce marché, env 200 personnes ont développé des symptômes respiratoires pouvant être associés à la pneumonie. La question posée par le Dr Kaufman :

Selon vous quelle pourrait être la cause la plus probable des symptômes observés :

  1. Nouvelle maladie génétique telle que fibrose kystique (reliée à la sphère bronco-pulmonaire)
  2. Un nouveau virus
  3. Une maladie auto-immune
  4. La mauvaise qualité du poisson ou de la viande mise sur le marché (avariée)

Spontanément, notre réponse serait ou aurait été la réponse n° 4.

Mais sur quelle option les scientifiques chinois ont-ils sauté, je cite « à pieds joint » : un nouveau virus. Cf 4’16 : explication

La maladie a été diagnostiquée pneumonie d’origine virale en s’appuyant sur les symptômes suivants : élévation de la température du corps ; diminution des lymphocytes et des globules blancs ; infiltration pulmonaire (fluide et congestion dans la poitrine) constatée par radiographie ; pas d’amélioration de l’état de santé après un traitement antibiotique administré pendant 3 jours.

Ils ont d’abord pensé à une infection bactérienne puis ont directement envisagé la piste virale.

S’agissant des premiers cas répertoriés de ces symptômes, des contacts ont été établis avec le marché de Wuhan.

Il semble donc qu’ils aient rapidement sinon d’office penché pour la piste virale dès le début de l’épidémie. Qu’ont-ils fait pour prouver qu’il s’agissait d’un virus :

- 1. Collecte de fluide bronchoalvéolaire incluant des cellules et autres échantillons (à partir du nez, de la gorge, du sang, …) sur 7 patients (seulement) sur un total de 198 répertoriés

- 2. Mais ils n’ont pas cherché spécifiquement trace du virus pour le séparer, l’identifier et le «purifier» à partir du matériel génétique prélevé

- 3. Ils ont « seulement » cherché, trouvé et extrait de l’ARN

- 4. Partant de l’ARN trouvé ils l’ont séquencé et (trop ?) rapidement développé un test de diagnostic (PCR detection) mais avant que d’avoir prouvé quoi que ce soit, ni surtout la présence du =moindre= virus.

Après recherches, Dr Kaufman a établi qu’ils avaient utilisé la même procédure que celle utilisée précédemment pour élaborer un test de diagnostic du cancer.

Interrogation du Dr Kaufman : quid du processus de purification du virus dans la démarche décrite.

En quoi consistait le matériel génétique utilisé pour élaborer le test de diagnostic si la présence du virus n’y était pas trouvée ni attestée ? quel était sa validité pour s’en servir comme base à l’élaboration du test ?

Parenthèse : un lien pour distinguer ARN et ADN

http://www.pourquoi.fr/difference/difference-entre-adn-et-arn.html

extrait : l'ADN et l'ARN sont deux acides nucléiques qui présentent des différences au niveau de leur structure et de leur fonction dans la cellule. Les différences structurelles rendent globalement la molécule d'ARN moins stable que celle d'ADN. Cependant, elles occupent toutes les deux un rôle essentiel dans les mécanismes biologiques et demeurent indispensables au bon fonctionnement d'un organisme.

- Séquence suivante, crédibilité du RT-PCR Test pour le COVID

RT pour Reverse transcription se réfère à l’amplification du ARN et PCT à l’ADN. Seul le RT est utilisé puisque l’ARN serait le seul matériel génétique existant prélevé (cf supra)

Constat du Dr Kaufman sur ce test : Il ne teste pas la présence du virus, non identifié par les médecins chinois

ndrl : mais la présence d’ARN qui sert à prouver la présence dans l’organisme de symptômes assimilés à un virus tels que ceux constatés sur les personnes infectées sur ce marché de Wuhan

actualisation 10 mai 2020 :

Avant de vous retrouver pour la partie 2, je vous transmets le lien d'un article Futura Sciences qui relate la façon dont le patient 0 =Français= aurait été identifié par des tests jugés peu fiables et comme c précisément la fiabilité de ces tests qui interroge et pas que moi, je vous propose de lire cet article tant il rejoint à ma grande surprise les explications données par le Dr Kaufman. Même si bien sûr Futura Sciences se garde bien d'en arriver aux conclusions décapantes du Dr Kaufman 😉 

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/pandemie-coronavirus-sait-on-suppose-patient-zero-fin-decembre-80912/?utm_content=actu&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=futura

Et tant que j'y suis je vous mets le lien d'un autre article de Sciences et Avenir cette fois au sujet de tests dont l'autorisation de mise sur le marché US a été accordée = dans l'urgence faut il bien préciser= par la FDA et au détour d'une phrase on a la surprise de lire
"... il est impossible à l'heure actuelle d'affirmer qu'une personne ayant développé des anticorps contre le SARS-CoV-2 est immunisée contre une infection future. "!!

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/systeme-sanguin/covid-19-un-premier-test-sanguin-fiable-a-99-8-de-roche-approuve-par-la-fda_144042?fbclid=IwAR1RMFy-CYkcfWolagowssrhC2TcaqUi26gmm6_8KeY7od4G8ejEXeFX1n4

. Alors nous faire ce foin médiatique autour du COVID19 et des tests quand la fiabilité de ceux-pose question, ben pour le coup, ça =interroge=!! 

je vous laisse lire partie 2 qui enfonce le clou !!

Psitt !
Ne partez pas sans prendre connaissance d'une mini vidéo publiée par D Icke ce 26 juillet 2020 - 10 min seulement en guise de synthèse sur le COVID et avec un recul de quelques mois, c'est d'autant plus intéressant !! 

J'essaierai peut être d'en faire une traduction en Français dans les grandes lignes

https://www.youtube.com/watch?v=lqwkVAZLPqw

Cette vidéo est à relier à son livre qui sortira en août sous le titre The Answer.

A mon sens, si dans cette histoire comme en bien d'autres, vous avez l'impression d'être floué(e), suivez David Icke !