COVID Objet viral non identifié Part 2

20 avril 2020 …. Suite ....

actualisation 9.10.2020 voir bas de page.

petit remise en contexte des éléments de la partie I avec précisions :

Il semble que l’équipe chinoise ait rapidement penché pour la piste virale dès le début de l’épidémie. Qu’ont-ils fait pour prouver leur théorie :

- Collecte de fluide bronchoalvéolaire incluant des cellules et autres échantillons (à partir du nez, de la gorge, du sang, …) sur 7 patients -seulement- sur un total de 198 répertoriés

- Ils ont cherché, trouvé et séparé de l’RNA

- Partant de l’ARN trouvé ils ont séquencé ce matériel génétique et (trop ?) rapidement développé un test de diagnostic (PCR detection) mais avant d’avoir trouvé et prouvé spécifiquement la présence du =moindre= virus.

Dr Kaufman a établi qu’ils avaient utilisé la même procédure que celle utilisée précédemment pour élaborer un test de diagnostic du cancer.

Interrogations du Dr Kaufman sur la procédure :

Quid du processus de purification du virus ? Quelle était la validité du matériel génétique utilisé pour élaborer le test de diagnostic si la présence du virus n’y était pas attestée ?

Crédibilité du RT-PCR Test pour le COVID : constat du Dr Kaufman sur ce test :

- Il ne permet pas de détecter le virus, celui-ci n'ayant pas été isolé, visualisé et donc identifié par les médecins chinois dans la 1ère étape de leurs recherches. Ils se sont appuyés sur la présence d’ARN qui étaye la présence dans l’organisme de symptômes assimilés à un virus tels que ceux constatés sur les personnes infectées sur ce marché de Wuhan

- Ce test ne remplit pas les critères « absolus » dits « gold standard » requis pour ce qu’on appellerait en France une « homologation » ou certification. ndrl : en comparant deux groupes : 1 infecté et l’autre non infecté.

- Rappel : le virus n’a pas été purifié au départ et n’a jamais été identifié dans les échantillons examinés à partir des prélèvements sur 7 des 198 patients infectés sur le marché de Wuhan (toujours revenir à cette « étude » initiale sujette à caution du travail scientifique chinois pour comprendre le raisonnement du Dr Kaufman)

- Constat effarant du Dr Kaufman 13’.. : compte tenu de ce qui précède le taux d’efficacité du test n’est pas connu et on estime à 80% la marge d’erreur dans les résultats positifs au COVID19 sur les personnes dites a-symptomatiques !! avec pour conséquence de voir un nombre important de personnes diagnostiquées positives alors qu’elles ne le sont pas !!

Dr Kaufman explique ensuite le processus du PCR test et 15’38 sa conclusion sur le taux d’erreurs potentiel, comme suit :

« le PCR test consiste à sélectionner une séquence génétique à partir d’un prélèvement effectué et l’amplifier énormément. Ce qui revient à réussir à trouver une aiguille dans une botte de foin en amplifiant l’aiguille. Comme une antenne amplifiée électroniquement, le PCR amplifie le signal mais il amplifie aussi le bruit. Du fait de l’amplification exponentielle, la moindre erreur de mesure, la plus petite contamination peut engendrer des marges d’erreurs avec des incidences importantes »

Partie II de la démonstration du Dr Kaufman où je voulais en arriver car c’est la conclusion de David Icke et le contexte de son affirmation selon laquelle le COVID19 n’a pas de réalité !

Le responsable mais pas coupable serait l’exosome. A partir de 16’30 : Ecouter les explications du Dr Kaufman sur cette cellule étrange appelée EXOSOME

Définition : je vous laisse avec la fiche wikipedia pour mieux comprendre ou connaître le rôle d’un exosome et la possibilité de l’utiliser de façon expérimentale en thérapeutique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exosome_(v%C3%A9sicule)

L'un des problèmes est l'obtention et l'isolement des exosomes.

Petit résumé rapide, cet(te) exosome ne paraît pas nécessairement être la « mauvaise bête » puisqu’elle est « naturellement » présente dans l’organisme !

Tableau de récap…22’40 – comparatif Exosome et COVID19… les données sont… les mêmes..

24’33 : affirmation du Dr Hildreth, précédemment professeur à la John Hopkins university et chercheur dans le domaine du VIH : « les virus sont dans tous les sens du terme des exosomes" !!

Ndrl : ce qui laisse à penser que l’analogie au microscope permet difficilement de les distinguer bien qu’ils ne fonctionnent pas de la même façon.

25’15 à partir de cette affirmation du Dr Hildreth, Dr Kaufman s’interroge : Qu’est ce donc qui amène à la production de davantage d’exosomes et leur diffusion dans l’organisme ?

Réponse : dans les faits, toute forme « d’agressions » du corps aussi diverses que des substances toxiques ; le stress ; la peur ; le cancer ; des radiations ionisantes ; une infection ; une blessure ; une réaction auto-immune ; de l’asthme ; une maladie (sans précision de nature) ; des radiations électro-magnétiques (ex : 5G) à signaler qu’aucune étude n’a été menée pour confirmer cela ndrl : écouter l’itw de D Icke sur le sujet ! édifiant !

Puis, Dr Kaufman indique qu’il s’appuie pour établir sa conclusion sur des travaux effectués par une équipe du New England Journal of medecine dont j’ai trouvé un article même s’il ne correspond pas spécifiquement à la démonstration du Dr Kaufman mais établit un bilan des recherches qu’ils ont effectuées à partir de données collectées auprès d’un « échantillon » d’un millier de malades chinois entre décembre 2019 et janvier 2020

https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2002032

25’27 Dr Kaufman rappelle la méthode utilisée par l’équipe médicale pour isoler le COVID19 :

- Prélevement d'un échantillon bronchoalvéolaire d’un patient malade COVID19

- Centrifugation et prélèvement de ce qui « surnage »

- Incubation avec des cellules de cancer du poumon parce que ces cellules produisent des exosomes

- Purification et examen au microscope électronique pour vérifier le résultat et distinguer les exosomes du (supposé) virus COVID19. Le résultat est que l’exosome contribue à détruire les toxines. Ndrl : dans cette démonstration, la procédure a bien pris en compte la purification du matériel génétique permettant d’obtenir un résultat non contestable.

28’55 constat établi par K Caldwell PhD, membre de l’équipe ayant dirigé l’étude :

« L’exosome agit comme une éponge en empêchant pour un temps les toxines d’attaquer la cellule pendant que les toxines qui ne seraient pas prises dans le filet des exosomes peuvent s’immiscer dans les membranes de la cellule ». C’est ma traduction « non officielle » du texte lu à l’écran

Enfin, nous sommes à la fin de la vidéo ; Dr Kaufman présente sur une fiche deux types de traitement dont on lui a rapporté qu’ils fonctionnent (et appliqués aux Etats Unis)

- L’hydroxychloroquine : libère des enzymes lysozomales dans les cellules pour en absorber les toxines : Dr Kaufman donne une explication détaillée et exprime des réserves sur la nature potentiellement « agressive » de ce traitement. Je ne détaille pas pour ne pas entrer dans le débat en cours en France et je ne maîtrise pas suffisamment l’anglais pour être sûre de bien traduire les propos du Dr Kaufman. Libre à chacun(e) d’écouter la vidéo évidemment pour s’assurer de ce qui y est dit

- La vitamine C : sur laquelle il se montre plus positif dans le sens où cette vitamine agit directement sur l’effet oxydatif des radicaux libres contribuant à bloquer le processus d’agression de l’organisme. 

Conclusion de cette vidéo par le Dr Kaufman :

Ce qui est identifié comme COVID 19 correspond à un =ensemble= de symptômes et non à une maladie clairement identifiée. Rappel de la cause des symptômes :

- Maladie / infection respiratoire causée par une agression du corps (cf supra et 25’16 dans la vidéo)

- Ces symptômes entraînent la production d’exosomes en guise de réponse à l'« agression »

- Lorsque le test est utilisé il détecte non la présence d’un virus mais celle d’exosomes dont la quantité sera d’autant plus importante que la maladie est déclarée.

- Le test détecte la présence de l’ARN produit par les exosomes

- COVID19 est donc en réalité la confirmation de la présence d’exosomes et pas d’un virus !

- COVID19, exosome, serait donc le résultat de la maladie et NON sa cause avec pour fonction d'éliminer et non produire les toxines présentes dans l’organisme !!

 Précaution / disclaimer : Je vais devoir écouter deux vidéos supplémentaires pour réussir à distinguer de façon précise comment il est possible de différencier l’exosome et le virus qui semblent être visuellement (microscope électronique)  semblables mais ne fonctionnent pas de la même façon puisque le virus attaque les cellules alors que les exosomes sont produites par ces cellules pour combattre des toxines générées pour les différentes causes citées supra.

actualisation 23 avril 2020 : une vidéo du Dr Kaufman en date du 21 avril 2020

https://www.youtube.com/watch?v=TXargSbVp7E&feature=em-uploademail

10/02/21 : le lien n'existe plus....qui va s'en étonner !!! ne reste plus qu'à vous contenter de ce que j'en ai retenu.... désolée !!

Dr A Kaufman persiste et signe : Les rumeurs et les mensonges ont fait de #COVIDー19 la cause de la pandémie SANS PREUVE avérée - leS maladieS constatées depuis des semaines, classées sous le générique #COVID19 n'ont pas de cause =identifiée= (officiellement du moins)

Ce qui explique(rait) les difficultés des personnels hospitaliers à identifier la maladie dès lors que ils ne peuvent se baser que sur les symptômes dont on nous rebat les oreilles.

Il faudrait par ailleurs [tester, tester], cette répétition à elle seule ne serait elle pas un signe parmi d'autres de la non fiabilité des tests, assez logique si la maladie que l'on recherche n'est pas identifiée

Enfin, ne va t il pas falloir se poser sérieusement la question de trouver non pas un mais des remèdes à appliquer en fonction des symptômes des patients. Quant au vaccin, on fera une croix, ne nous a t on pas déjà prévenus d'ailleurs. gloups ! Billy (Gates) va nous faire une syncope ! 😉

Et, last but not least, le Pr Luc Montagnier ayant été le premier à l'évoquer, je rebondis sur le thème du VIH et vous constaterez en visionnant la vidéo ci-après que des similitudes existent :

- le rôle des défenses immunitaires mis en avant pour le COVID19 et rappelons que le VIH est ni plus ni moins qu'une déficience immuno-déficitaire qui expose la personne concernée à attraper toutes les maladies qui passent et a fortiori les plus graves.

- entre les deux situations : la façon dont elles ont débuté et ont été "gérées" si on peut dire.
 https://www.youtube.com/watch?v=XGWDbSDucCc&t=1845s

Mise à jour 9.10.2020 : je vous laisse la vidéo infra traduite par @filsdepangolin que je ne remercierais jamais assez pour son travail. Cette vidéo dit en 10mn ce que j'ai tenté d'expliquer à travers la vidéo détaillée de Andrew Kaufman sur le test PCR
lien mis à jour ce 10/02/21, le 1er ayant "malencontreusement" disparu de YT 😉
https://www.youtube.com/watch?v=VWk90PvlJX0